Vincent

Ailleurs, c’est ici! C’est ce que signifie l’étymologie latine « alibi ». C’est là qu’est mon exutoire et où je vais présenter,  classifier et partager mes péripéties artistiques. Vous y découvrirez des planches de morphologie, vous flânerez entre des portraits, du reste, peut-être que certains parmi vous se reconnaîtront, bref vous y trouverez un tas de croquis!!!

Tout sera loin d’être réussi. L’art est pour moi une quête existentielle. Sur mes feuilles, une impression d’infini, une vastitude d’où le marasme n’est jamais bien loin:  l’horizon toujours se dérobe. Cependant, à force d’ardeur et de labeur, chaque jour m’en rapproche un peu plus.

Un  après-midi, bien loin des lueurs vespérales, dans un lieu incongru,  j’ai trouvé  Pierre et Jean. Maupassant y expose sa conception sur l’esthétique et sur l’inventivité.

« Deux hommes par leurs enseignements simples et lumineux m’ont donné cette force de toujours tenter : Louis Bouilhet et Gustave Flaubert.

  Si je parle ici d’eux et de moi c’est que leurs conseils, résumés en peu de lignes seront peut-être utiles à quelques jeunes moins confiants en eux-mêmes qu’on ne l’est d’ordinaire quand on débute dans les lettres. […]

  Il y a,  dans tout,  de l’inexploré, parce que nous ne sommes habitués à ne nous servir de nos yeux qu’avec le souvenir de ce qu’on a pensé avant nous sur ce que nous contemplons. La moindre chose contient de l’inconnu. Trouvons-le. Pour décrire un feu qui flambe et un arbre dans une plaine, demeurons en face de ce feu et de cet arbre jusqu’à ce qu’ils ne ressemblent plus,  pour nous,  à aucun arbre et à aucun autre feu. »

Dans ce passage on peut établir une analogie entre la littérature et l’art, que l’on écrive ou que l’on peigne on recherche l’inédit. Je le cherche.

Essayer de trouver l’inconnu, c’est l’objectif que je me suis fixé, c’est ma conception, c’est mon credo.

Si vous appréciez mon travail ou pas, laissez une note vibrante et résonante. Vous souhaitez une collaboration artistique, n’hésitez pas à me contacter. Je reste convaincu que c’est au contact des autres que l’on apprend le plus…

Merci de m’avoir lu

Vincent Léda